IA, une réalité dans nos banques !

L’Intelligence Artificielle (abrégé en IA) est définie comme la capacité d’une machine ou d’un programme à interagir avec des humains ou avec d’autres programmes tout en apprenant de chaque expérience. Le concept de l’IA est étudié et mis en pratique dans les laboratoires de recherche depuis plus d’un demi-siècle, mais s’il connait aujourd’hui un grand engouement de la part des entreprises des différents secteurs c’est en grande partie grâce aux avancées spectaculaires des algorithmes d’apprentissage combinées à des technologies performantes et de moins en moins couteuses.

Dans le secteur financier, les Hedge Funds et les grandes banques anglo-saxonnes ont investi massivement ces dernières années dans l’IA. Une nouvelle technologie qui offre des avantages concurrentiels en matière d’automatisation des tâches et d’adaptation des produits financiers aux comportements et aux besoins des clients. Le Trading Haute Fréquence est l’exemple concret de l’implémentation de l’IA en finance avec des stratégies d’apprentissage basées simultanément sur les réactions des autres algorithmes de trading ainsi que la capacité à traiter des données de marché en temps réel.

Loin de leurs concurrentes anglo-saxonnes en matière d’investissement et de déploiement de solutions finales, les banques françaises ont multiplié les initiatives ces deux dernières années. Parmi ces initiatives, on peut citer la collaboration du Crédit mutuel-CIC et Orange Bank avec IBM afin d’installer son système d’intelligence artificielle « Watson » pour traiter automatiquement les emails reçus quotidiennement et pour échanger directement avec leurs clients ; BNP Paribas a lancé depuis un an un Lab’ dédié à l’IA avec une dizaine de projets qui sont mis à la disposition des équipes internes de la banque sous forme d’API. La Société Générale quant à elle a choisi la collaboration externe avec une des start-up de la place « Jam », un chatbot sur Facebook Messenger très prisé par les jeunes de 18-30 ans.

Quelle réglementation pour l’IA ?

La réglementation sur l’Intelligence Artificielle soulève déjà plusieurs questions entre politiques, régulateurs et acteurs du numérique. Le nouveau règlement européen sur la protection des données, le RGPD qui entre en vigueur à partir de mai 2018 constituera un grand challenge à relever pour les entreprises européennes. Les programmes d’IA qui utilisent des méthodes d’apprentissage nécessitant l’exploitation des données utilisateurs « anonymés » ou pas seront directement concernés par cette réglementation.

Loin d’être un mythe, l’Intelligence Artificielle est bel et bien une réalité aujourd’hui. Une réalité qui rappelle aussi les difficultés à implémenter et à apprivoiser cette intelligence dite « artificielle », car en dehors des POCs et autres plans de communication, les institutions financières savent qu’il leur reste un long chemin à parcourir avant d’arriver à des résultats satisfaisants.