Pour un ajustement de la VaR (Value at Risk)

Depuis la crise de 2007, la valorisation des produits dérivés a connu un changement de paradigme profond. De nombreux ajustements ont vu le jour, sous l’appellation générale XVA, pour la prise en compte de risque généralement absent dans la valorisation standard des produits dérivés.
A titre d’exemple, le CVA, Credit Valuation Adjustment, est l’ajustement lié au risque de défaut de la contrepartie, le FVA, Funding Valuation Adjusment, sert à prendre en compte le taux de financement dans la valorisation et le LVA, Liquidity Value Adjustemnt, est introduit pour tenir en compte l’asymétrie des contrats de collatéralisation.

Malgré quelques différences méthodologiques et conceptuelles, la majorité des banques ont mis en place un calcul de ces ajustements, que ce soit pour les besoins du Front Office afin de valoriser et couvrir adéquatement les portefeuilles de dérivés, pour une comptabilisation «juste» des produits dérivés et enfin pour répondre aux exigences réglementaires.

Malgré qu’ils soient inclus dans la valorisation, les ajustements XVA sont souvent non inclus dans le calcul de la VaR, Value At Risk. L’optimisation des exigences réglementaires en fonds propres pour le risque de marché nécessite donc la prise en compte dans le calcul de la VaR de ces ajustements.